Dryland science : pour une science entre divorce par consentement mutuel et prud’homme

Dryland Science for Development.

Dryland Science for Development est un consortium qui vise à apporter une expérience et une expertise scientifique sur la question de la gestion durable des terres et de la lutte contre la dégradation des terres. Cinq organismes de recherche sont totalement investis dans cette lutte, parmi elles on trouve la DesertNet européenne, le Centre international de recherches agricoles dans les régions sèches (ICARDA), les Institut international de recherche sur les cultures des zones tropicales semi-arides (ICRISAT), le Centre commun de recherche de la Commission européenne – Institut de environnement et développement durable (JRC-IES) et le Réseau international pour l’eau, l’environnement de l’Université des Nations Unies et de la santé (UNU-INWEH). Mêlant expérience accrue et complémentaire sur la gestion durable des terres, des partenaires mondiaux de sciences sont aussi investis contre la désertification mais aussi dans la collecte des fonds pour lutter contre la dégradation des terres.

Le divorce par consentement mutuel.

Le divorce par consentement mutuel est un divorce au cours duquel les époux s’entendent parfaitement bien sur les modalités de la rupture du mariage et sur les conséquences. Ainsi, le partage des biens, l’autorité parentale, la pension alimentaire, la prestation compensatoire sont des questions qui sont préalablement discutées entre les époux afin que le divorce soit prononcé le plus rapidement possible. La convention rédigée par les époux et les avocats règle définitivement le divorce, aucune durée minimale de mariage n’est exigée dans ce cas de figure. Les époux n’ont pas à faire connaître les raisons qui les ont poussé à divorcer.
Les époux peuvent soit choisir un avocat commun soit des avocats respectifs. Leur rôle est de déposer une requête en divorce par consentement mutuel http://www.jurifiable.com/conseil-juridique/droit-de-la-famille/divorce-par-consentement-mutuel au sécretariat-greffe du TGI du lieu de résidence de la famille.
Ensuite, les époux seront convoqués par le JAF ( juge aux affaires familiales) au TGI, une convention est alors signé concernant les conséquences pratiques du divorce pour eux et pour leurs enfants s’ils en ont. Après viendra la question de la liquidation du patrimoine, les époux doivent prévoir le partage de leurs biens communs. Le juge entend ensuite les époux séparément et ensemble pour s’assurer que leur volonté est claire et libre. Le juge homologue la convention réglant les modalités du divorce et prononce le divorce. Une seule audience suffit pour divorcer. Le refus d’homologuer de la part du juge peut être prévu s’il constate que la convention ne préserve pas assez les intérêts de l’un des époux où des enfants. Dans ce cas, le juge ajourne sa décision et une nouvelle convention sera ordonnée plus tard dans un délai maximum de 6 mois. Ce delais peut etre ralonger si le dossier a instruire comporte une tutelle http://www.misesoustutelle.com ou une curatelle http://www.misesouscuratelle.com.

Les prud’hommes.

Le conseil des prud’hommes permet de régler les litiges entre les employeurs et les salariés qui sont liés par un contrat du travail. Le contrat de travail étant soumis à des procédures spécifiques notamment au code du travail, c’est le conseil des prud’hommes qui est apte à régler ce type de litiges. Le recours à un avocat devant les prud’hommes http://www.jurifiable.com/conseil-juridique/droit-du-travail/prudhommes n’est pas obligatoire, le salarié où l’employeur peut se défendre seul devant le juge mais cependant il est souvent conseillé de voir un avocat, comme un avocat Montpellier http://www.jurifiable.com/avocats/avocat-montpellier ou un avocat Strasbourg http://www.jurifiable.com/avocats/avocat-strasbourg.
Le demandeur peut se présenter au greffe du conseil ou envoyé une lettre avec accusé de réception. Le défendeur lui est ensuite convoqué par lettre recommandée à une audience de conciliation.
La conciliation est obligatoire et les parties doivent s’y rendre personnellement. Si le litige porte sur un licenciement, le versement d’une indemnité forfaitaire de conciliation est versé et le procès-verbal est dressé. S’il existe un désaccord, le bureau de conciliation renvoie l’affaire devant le bureau de jugement. C’est le bureau de jugement qui statuera en séance publique après avoir convoqué les parties . Le bureau de jugement doit statuer ici à la majorité absolue, sinon une seconde séance est organisée. Le jugement est exécutoire après l’expiration du délai d’appel.
Il faut savoir que les délais de procédure devant les prud’hommes sont longues, en moyenne 15 mois. La loi Macron en 2015 prévoit de raccourcir ces délais.

TAGE MAGE

C’est le test incontournable des élèves qui sont en gestion et management. Le Tage Mage s’inscrit comme le test de référence en gestion, il sélectionne ainsi les élèves qui souhaitent entrer dans les écoles.
Le QCM se compose de trois catégories parmi lesquelles on trouve : les aptitudes verbales, les aptitudes à la résolution de problèmes et les aptitudes aux raisonnements logiques. 20 000 candidats se soumettent au Tage Mage http://tagemajor.com chaque année dans le monde.
Le test passe par la compréhension d’un texte écrit mais aussi l’expression. En un temps limité, les étudiants doivent se soumettre à une série de questions, les points abordés sont l’analyse, la synthèse, l’approche critique du texte.
Vient ensuite, la résolution des problèmes avec du calcul. Ici on évalue l’étudiant sur des connaissances en arithmétique, en géométrie, et en algèbre. Il faut savoir mettre en équation un problème posé et savoir le résoudre.
La partie « raisonnement » va ensuite évaluer l’élève sur des situations de la vie quotidienne et des opinions défendues par les médias. Ici, il faudra donc faire appel à la logique mais aussi au jugement. L’épreuve de logique est sans doute l’épreuve la plus redoutée, elle repose sur l’analyse et sur la capacité à regrouper des informations selon un critère commun. Face à plusieurs énoncés, le candidat doit rassembler les critères qui sont communs et ceux qui sont différents. Il doit aussi composer des suites logiques de chiffres où de symboles.

Rédigé par http://www.jurifiable.com